à la Une

Ma présentation

Je m’appelle marine, je suis âgée de 25 ans. Actuellement, je suis au chômage.

Je suis une passionnée de livres depuis toute petite, je suis issue d’une famille où personne ne lit et comme beaucoup de personnes j’ai besoin de partager sur cette passion qui me tient à coeur.

J’ai donc décidé de me lancer dans la création d’un blog.

Je vous souhaite de bonnes lectures et j’espère vous faire découvrir de nouvelles lectures.

Les auteurs qui passeraient sur mon blog et qui seraient intéressés pour que je leur chronique leurs livres, je vous laisse mon adresse mail qui est la suivante: hottin.marine@outlook.fr.

 

Publicités

Salon du livre à Chauny (02)

Bonjour tout le monde,

Je viens vous parler du salon du livre à Chauny qui s’est déroulé le 19 mai. Je sais, je reviens vous en parler un peu tard mais pas trop le temps avant même si vous avez pu voir l’une de mes lectures achetée lors de ce salon.

Ce salon a été pour moi une agréable découverte car j’y ai retrouvé des auteurs que j’adore et fait de belles rencontres.

J’ai craqué pour 8 livres que j’ai vraiment hâte de découvrir. Je vous mets tout de suite les photos.

Je vous présente Céline Theeuws qui a écrit Les douceurs d’Adrien et qui vient de sortir Ceci n’est pas une banane. Je l’avais dans mes amis depuis l’année dernière il me semble et c’est donc avec un immense bonheur que je l’ai rencontrée.

rencontre avec céline theuws

 

Je vous présente J.D.R Wolkyn dont j’ai déjà chroniqué son livre. Je l’ai rencontré en dernier et ce fut une belle rencontre. Lui et sa copine sont des personnes vraiment charmantes.

rencontre avec J.D.R Wolkyn

 

Voici Matthieu Valentin et Mélanie Rennesson. J’avais déjà repéré Matthieu sur Facebook car il est de ma région. Encore de belles lectures en perspective j’en suis sûre.rencontre avec mathieu valentin et melanie rennesson

 

En faisant le tour du salon, je suis arrivée au stand de Virginie Goevelinger et j’ai tout de suite flashé sur ce livre que je n’ai pas mis longtemps à acheter. En discutant avec elle, elle m’annonce qu’elle est à l’origine du Dormantastique qui se déroule à Dormans où j’ai vécu quelques années et auquel j’avais déjà assisté l’année dernière et je compte bien réitérer l’expérience à ce salon.

rencontre avec virginie

 

Et voici mes retrouvailles avec Sylvine Ploix-Hugé que j’avais rencontrée à France loisirs en septembre et dont j’avais déjà lu Les enfants de l’ourse (T1) et Demain dès l’aube (T1) et Elyssea Di Marco que j’ai également rencontrée à France loisirs lorsque j’y travaillais. Ce sont deux femmes que j’adore, elles sont super adorables, si vous avez l’occasion de les rencontrer n’hésitez pas à aller vers elles.

retrouvailles avec Elyssea et Sylvine

 

J’ai également revu Madeleine Petitpantalon que je ne présente plus sur mon blog mais je n’ai pas osé lui demander de faire une photo mais le coeur était à la joie de se retrouver.

Une super journée où mon chéri a acheté ses premiers livres car il faut savoir qu’à la base il n’est pas du tout lecture mais depuis quelques temps il s’y met pour mon plus grand bonheur donc ce fut une journée au top.

Flow de J.D.R Wolkyn

Rebonjour tout le monde,

Je reviens avec un livre que j’ai acheté lors du salon du livre à Chauny (02) ce samedi 19 mai. Ce livre fut le dernier acheté et comme j’ai terminé ma lecture en cours qui était le dernier de Guillaume Musso, j’ai eu envie de lire l’un des livres achetés samedi. C’est donc tombé sur ce livre qui m’a fait de l’oeil dès que j’ai lu le résumé et vous allez vite comprendre pourquoi. D’ailleurs la première phrase prononcée fut « ah ce livre est fait pour moi ». L’auteur interpellé par ma remarque m’a demandé quel mot a pu me faire dire ça et une conversation s’est engagée sur ma passion et mon blog.

 

Résumé:

Et si nous avions tous une bête en nous, devrions-nous la contenir ou la libérer ?

Blogueur et rebelle dans l’âme, Flow vit au rythme de ses articles et de ses peurs quand un jour, tout bascule !

Après s’être réveillé au milieu d’un cimetière face à une étrange bête, Flow vivra une véritable descente aux enfers pour peu à peu devenir son pire cauchemar: un être sans coeur ni morale. Sans remord ni regret. Le mal absolu !

Arrivera-t-il à trouver les ressources pour s’en sortir ? Ou deviendra-t-il celui qu’il a toujours combattu ?

flow

Mon avis:

Comme je le disais dans mon introduction, ce qui m’a tout de suite interpellée c’est le mot Blogueur et j’ai donc décidé de l’acheter après avoir échangé quelques mots avec l’auteur et sa petite amie.

Une fois ce livre commencé, il sera difficile pour vous de le lâcher. Je l’ai commencé ce matin et terminé à l’instant. Il ne fait que 156 pages, étant fatiguée je l’ai souvent posé pour le reprendre quelques instants plus tard mais je n’ai pas pu m’en défaire avant de l’avoir terminé.

Cette histoire fait en sorte que nous nous posons des questions sur nous, sur le personnage en se demandant ce qu’il va bien pouvoir subir et le dénouement final de cette histoire. Je me suis dit tout au long de ma lecture que les humains sont souvent comme des moutons que ce soit pour n’importe quel sujet et au final ces personnes s’interdisent d’être réellement elles-même. J’en ai encore eu la preuve vis à vis de ces auteurs qui ont un succès fou et qui ne plaisent pas à tout le monde sous prétextes que leurs romans sont des romans de gare mais qu’est ce que ça peut faire ? Si tout le monde lisait la même chose, on s’ennuierait vite à mon humble avis. Flow se retrouve confronter à cette question dès le début et ne saura vraiment la réponse qu’à la fin… Du moins une fin qui n’en est pas vraiment une puisqu’à la fin il est écrit A suivre donc j’attends avec impatience la suite.

Il est vrai qu’au début, je me suis demandé où voulait nous emmener l’auteur et puis au fil de ma lecture je me suis laissée embarquée dans cette histoire qui ne m’a pas laissée indemne. L’auteur a su trouver les mots justes pour ne pas laisser de temps mort et nous maintenir en haleine jusqu’à la dernière ligne jusqu’à se dire que 156 pages c’est court…

Flow est un personnage tourmenté par ses cauchemars récurrents jusqu’à ce fameux cauchemar qui changera sa vision des choses vis à vis de lui mais aussi du monde qui l’entoure. On souffre avec lui, on a envie de combattre ce mal avec lui. Je me suis beaucoup retrouvée dans ce personnage car avant d’être Marine, la fille qui va aux salons des livres j’étais une fille réservée et extrêmement timide et depuis 2012 je me suis trouvée tout comme Flow à la fin de ce livre. Ma vie n’a pas toujours été simple face à cette timidité maladive mais depuis tout va mieux la preuve j’arrive à discuter avec des inconnus =)

Je ne peux cependant pas trop en dire sur l’histoire car j’aurais peur de spoiler donc je pense que le résumé se suffit à lui même.

Pour conclure, je dirai que ce livre a été une belle découverte et que je ne regrette aucunement de m’être arrêtée au stand de l’auteur et d’avoir acheté son livre. Tout ce que je peux vous dire c’est que si vous aimez les vampires ce livre est fait pour vous.J’ai hâte de découvrir la suite.

Lien vers ce livre.

Je vous souhaite une excellente fin de journée ainsi que d’agréables lectures.

A bientôt pour de nouvelles chroniques.

La jeune fille et la nuit de Guillaume Musso

Bonjour tout le monde,

Je vous présente mon avis sur le dernier livre de Guillaume Musso que j’ai dans ma pal depuis sa sortie et contrairement aux années précédentes j’ai attendu un peu avant de le lire. Je suis une grande fan de cet auteur depuis que je l’ai découvert en 2008 avec Parce que je t’aime. Déjà 10 ans que je le suis, 10 ans que je vois beaucoup d’avis négatifs sur cet auteur mais je ne comprends pas qu’on puisse juger comme ça. Je trouve qu’il en faut pour tout le monde et je pense que ceux qui ne l’aiment pas feraient mieux de passer leur chemin plutôt que de rabâcher tout le temps la même chose. Pour ma part, je ne me cache pas sur le fait que j’adore cet auteur et je suis toujours impatiente, lorsque je termine son dernier livre, qu’il sorte le suivant.

Résumé:

Un campus prestigieux figé sous la neige
Trois amis liés par un secret tragique
Une jeune fille emportée par la nuit
Côte d’Azur – Hiver 1992
Une nuit glaciale, alors que le campus de son lycée est paralysé  par une tempête de neige, Vinca Rockwell, 19 ans, l’une des  plus  brillantes élèves de classes prépas, s’enfuit avec son professeur  de philo avec qui elle entretenait une relation secrète. Pour la jeune fille, « l’amour est tout ou il n’est rien ».
Personne ne la reverra jamais.
Côte d’Azur – Printemps 2017
Autrefois inséparables, Fanny, Thomas et Maxime – les meilleurs  amis de Vinca – ne se sont plus parlé depuis la fin de leurs études.  Ils se retrouvent lors d’une réunion d’anciens élèves. Vingt-cinq  ans plus tôt, dans des circonstances terribles, ils ont tous les trois  commis un meurtre et emmuré le cadavre dans le gymnase du
lycée. Celui que l’on doit entièrement détruire aujourd’hui pour  construire un autre bâtiment.
Dès lors, plus rien ne s’oppose à ce qu’éclate la vérité.
Dérangeante
  Douloureuse
  Démoniaque… 
la jeune fille et la nuit
Mon avis:
Tout d’abord, je vais commencer par parler de cette couverture qui, malgré le changement d’éditeur, reste dans l’univers de Musso. Je la trouve simple mais très énigmatique. Elle me plaît beaucoup.
Thomas, un écrivain vivant à New-York, se voit revenir à Antibes pour un évènement dans son lycée mais le passé va le rattraper. Lui et ses amis vont devoir prendre sur eux pour ce qu’ils ont fait 25 ans plus tôt. Thomas est un personnage qui m’a beaucoup touchée car on se demande ce que nous aurions fait à sa place et l’amour qu’il porte à Vinca 25 ans après est toujours intact. Tout au long de l’histoire, on voit à quel point il est détruit et ce qu’il apprendra au fil des pages ne va rien arranger.
Vinca est une jeune femme intelligente et aimée de tout le monde mais un jour ou plutôt une nuit elle va disparaître et personne ne sait ce qu’elle est devenue. A travers ce livre, on apprend à la connaître même si elle n’est pas présente physiquement. Chaque personnage a des souvenirs avec elle.
Une fois encore, Guillaume Musso arrive à nous tenir en haleine jusqu’à la dernière page de son roman. Il nous embarque à Antibes où il est originaire et il est vrai que ça change de ses premiers romans qui se passaient toujours aux Etats-Unis. J’ai été prise dans son univers dès les premières lignes en me demandant ce qu’il avait pu bien inventer cette fois-ci et j’ai été embarquée comme si j’y étais vraiment à tel point qu’une fois encore je l’ai lu en quelques jours. Il a ce don pour me rendre accro avec son écriture simple mais pleine de suspense avec des personnages toujours détruits mais dont la fin est toujours optimiste.
Pour conclure, j’ai adoré une fois de plus l’univers de cet auteur. Je dirai également que chacun est libre de lire ce qu’il veut et doit être fier de le dire tout comme je le fais. J’adore cet auteur et je ne m’en cache pas. J’ai passé de bonnes heures de lecture grâce à ce livre.
A bientôt pour de nouvelles chroniques.
Je vous dis à bientôt pour de nouvelles chroniques.

A l’arrière des berlines de Vincent Laurent

Bonjour tout le monde,

Je vous présente ma dernière lecture fraîchement terminée. Pour vous raconter un peu comment est arrivé ce livre chez moi c’était lors d’un salon du livre dans les Ardennes. Je voulais à tout prix rencontrer son auteur car il est originaire de ma région et que j’adore découvrir de nouveaux auteurs mais encore plus lorsqu’ils sont de chez moi. Cet auteur avait été en dédicace au cultura à Reims mais étant arrivée trop tard je n’ai pu le voir et lorsqu’il m’a dit en privé sur facebook qu’il était à un salon du livre à 10km de chez moi je n’ai pas pu dire non et j’ai donc décidé de choisir A l’arrière des berlines pour découvrir son univers. Je vous en parle tout de suite.

Résumé:

Le casino de Monte-Carlo ouvre ses portes au public lors d’une grande exposition de diamants et propose deux millions d’euros à celui qui pourrait lui rapporter le Coeur de la Lune, un bijou d’une valeur inestimable, aujourd’hui disparu. Quentin, jeune ouvrier à Nice, dans un piteux fast-food de la Promenade des Anglais, et voleur à ses heures perdues, peste contre ce Destin qui s’acharne lorsqu’il reconnaît le diamant récupéré lors d’un cambriolage quelques mois plus tôt. Dès lors, le projet est clair et ambitieux : se rendre à Monaco et échanger le Coeur de la Lune contre les deux millions. Dans sa quête, il vole sans le savoir la voiture d’un malfrat dont le coffre contient une mallette bourrée d’argent. Accompagné de sa fiancée, Alicia, le chemin vers la fortune sera long et rugueux face à un réseau de contrebande d’oeuvres d’art, une ancienne gloire du catch avide de vengeance, un directeur de musée pervers narcissique et un tueur à gages complètement fou. Lequel parviendra le premier à Monaco pour toucher le jackpot ?

a l'arrière des berlines

Mon avis:

Tout d’abord, il faut savoir que la couverture m’a beaucoup attirée par le fait qu’elle soit en noir et blanc mais les touches de rouge attire beaucoup l’oeil et nous donne envie de savoir quel est le résumé.

Lorsque je l’ai commencé, je ne m’attendais pas à ce genre. Je pensais avoir affaire à un simple policier mais au fil de ma lecture je me suis aperçue que c’était bien un policier mais avec des péripéties à mourir de rire tellement c’est énorme.

Son univers m’a fait repenser à une lecture que j’ai lue il y a quelques mois déjà qui était Arsenal et vieux dentier de Ricardo Salvador.

L’histoire m’a beaucoup plu au point de le lire en quelques jours alors qu’avec le travail je n’ai pas trop le temps de lire.

Quentin, un jeune qui travaille dans un fast-food va découvrir dans le journal que le diamant qu’il a caché, quelques mois plus tôt suite à un cambriolage, est recherché pour la somme de deux millions d’euros et qu’il faut le rapporter à Monaco lors d’une exposition. Mais lorsqu’il souhaite le récupérer de sa cachette les ennuis vont commencer et s’enchaîner. De Nice à Monaco, Quentin va nous embarquer dans cette folle aventure avec sa copine Alicia où ils feront la rencontre de personnages pas très fréquentables et la course pour ces deux millions d’euros est lancée. Personne ne sortira indemne de cette histoire.

Les personnages qui m’ont le plus marquée sont Dariusz et Quentin. Dariusz, car il a vécu quelque chose qui bouleverserait n’importe qui et on ressent fortement sa tristesse lorsqu’il en parle. Quentin, quant à lui, m’a beaucoup touchée car on s’aperçoit très vite qu’il veut tout faire pour rendre heureuse la femme qui l’aime même si c’est en commettant beaucoup d’erreurs alors qu’elle ne veut qu’une chose… Son amour. Par contre, ce Richard m’a profondément agacée car il est trop prétentieux et trop m’as-tu vu…

Ce roman est magnifiquement bien écrit avec des chapitres courts, de l’humour, de l’émotion et beaucoup d’amour. L’auteur, grâce à l’humour et l’intrigue nous tient en haleine jusqu’à la dernière phrase et quel retournement ! Je ne m’attendais vraiment pas à cette fin et pourtant elle est trop bien. L’auteur a su mêlé humour et suspense avec beaucoup de délicatesse ce qui rend ce livre agréable à lire.

Dans ce roman, l’amour est le maître mot car on s’aperçoit que tous les personnages sont habités par ce sentiment et qu’il peut nous faire faire des choses auxquelles on n’aurait pas forcément pensé ou on n’aurait pas été capable de faire.

Pour conclure, je dirai que ce livre est une pépite et il me donne très envie de découvrir son autre roman Au jeu du chat et de la souris. Je ne peux que vous le recommander si vous souhaitez passer un agréable moment de lecture et espère vous avoir donner envie de découvrir cet auteur. Si vous vous jetez à l’eau, j’espère avoir vos retours sur cette page =)

Lien vers ce livre (amazon).

Lien vers ce livre (fnac).

Lien vers ce livre (cultura).

Et disponible dans toutes les librairies.

Je vous souhaite une excellente journée et d’agréables lectures sous ce ciel gris.

A bientôt pour de nouvelles chroniques.

La tête du lapin bleu de Wendall Utroi

Bonjour tout le monde,

Me revoilà une nouvelle fois aujourd’hui, pour vous parler du dernier roman de Wendall Utroi qui est La tête du lapin bleu. Il a eu la gentillesse de me l’envoyer en service presse et de me faire confiance pour cette chronique. L’ayant connu avec Wanda qui m’avait déjà bouleversée j’ai eu envie de découvrir tous ses autres romans et surtout ses derniers qui sortent des sentiers battus pour se donner à un tout autre genre. Je ne vous fais pas languir plus longtemps et vous donne mon avis tout de suite sur cette histoire qui ne laisse personne insensible.

Résumé:

Quand l’amour terrasse Ava et Léo sur les bancs du lycée, et qu’un an plus tard, à l’approche de la naissance de jumeaux, ils convolent en justes noces contre l’avis de tous, on comprend que le bonheur peut être soudain. Les histoires toutes simples ne sont pas les moins belles. On s’aime, on se marie, les rires des enfants viennent peupler notre petit monde. Le bonheur n’est pas aussi exigeant qu’on le dit. Puis, avec les années, on pense que rien ne peut troubler notre quiétude, notre douceur de vivre.
Mais, c’est sans compter sur le destin. Lui peut se jouer de nous… brouiller les cartes, changer les règles. Vous pensez que rien ne peut vous arriver ? Et si vous vous trompiez ?

la tête du lapin bleu

Mon avis:

Tout d’abord, je vais commencer par cette couverture qui, une fois le livre terminé, résume parfaitement le livre. Ce lapin bleu nous le retrouvons tout au long de cette histoire bouleversante. Elle nous prend aux tripes dès le début car nous y faisons la connaissance d’Ava qui nous relate sa vie avant ce tragique accident qui changera à jamais sa vie mais aussi celles de son entourage. Elle apprendra des choses auxquelles elle n’aurait jamais pensé et c’est là qu’on se dit qu’en fait on ne connaît pas réellement les personnes qui partagent notre vie.

Lors de cet accident, elle va être confrontée à un dilemme et ce dilemme la hantera le restant de ses jours jusqu’à la rendre dingue et de vouloir tout arrêter. Elle m’a beaucoup touchée car on ne s’imagine pas une seule seconde vivre l’enfer qu’elle vit au quotidien et ce que nous, nous ferions à sa place. Elle en devient parano, dépressive, suicidaire mais au fil de l’histoire on ne peut pas lui en vouloir et c’est tout le contraire qui se produit… On se prend encore plus d’affection pour elle et son fils Kévin. Plusieurs fois, ma gorge s’est serrée lors de cette lecture.

Ce livre a fait beaucoup écho à certaines situations que j’ai pu vivre et qui m’ont changée à tout jamais… J’en ai discuté un peu avec l’auteur lorsque je lisais ce livre et la fin m’a fait couler quelques larmes alors que je ne suis pas de nature à pleurer pour un oui ou pour un non lorsque je lis un livre mais là impossible de les contenir plus longtemps.

Les personnes que rencontre Ava tout au long de l’histoire sont comme elle, fragilisés par cette vie parfois trop cruelle. Sandra est une jeune femme qui paraît perturbée mais qui au final ne demande qu’à avoir une amie et cette amie sera Ava pour un temps précis. Il y a aussi cette SDF, Margo, qui m’a beaucoup touchée de par ce qu’elle traverse et celà m’a ramenée quelques années en arrière et cela me conforte encore plus dans ce que je pense de cette France et du regard qu’on leur jette sans apprendre à les connaître. Au fil de la lecture, on se demande si Ava ne serait pas poursuivie par une malédiction et que tout s’acharne contre elle.

L’écriture de Wendall Utroi fait qu’on devient accro à cette histoire où les personnages sont bien décrits que ce soit dans les traits physiques que psychologiques. J’ai eu à plusieurs reprises l’impression d’avoir un roman autobiographique devant moi tellement on est captivé par ce qu’Ava nous raconte alors que pourtant tout n’est que pure fiction. La fin est surprenante mais pas tant que ça car on se rend compte que les années qui défilent ne cicatrisent pas pour autant toutes les blessures que nous avons en nous et que certains épisodes de notre vie présente ne font que rouvrir les blessures que l’on pensait refermées à tout jamais.

Ce livre m’a beaucoup parlé et je ne regrette aucunement de l’avoir lu et le recommande fortement car l’auteur a su taper fort avec ce livre. Rien qu’en écrivant cette chronique je suis encore toute retournée suite à cette lecture qui était présente en moi même lorsque je ne la lisais pas c’est pour dire à quel point ce livre nous chamboule.

Pour conclure, ce livre est un chef-d’oeuvre. Il a tout ce qu’il faut pour rendre le lecteur accro à cette histoire. Des personnages écorchés par la vie, une écriture tout en finesse mais addictive de part son côté psychologique. J’ai vraiment retrouvé ce que j’avais déjà trouvé dans Wanda alors que ce sont deux styles complètement différents mais pourtant tellement similaires avec ces personnages qui sont détruits mais pourtant bien vivants. Vous l’aurez compris, ce livre est un ENORME coup de coeur pour moi et je remercie encore une fois Wendall Utroi pour sa confiance.

Lien vers ce livre.

Je vous souhaite une excellente fin de journée ainsi que d’agréables lectures.

A bientôt pour de nouvelles chroniques.

Tizombi tome 2 de Cazenove- Jacquemoire- William

Bonjour tout le monde,

J’ai enfin le tome 2 de cette BD que j’attendais avec impatience depuis l’année dernière. Bon j’avoue que là ça n’a pas été rentable car un an d’attente pour une demi heure de lecture. Je ne sais pas si certains d’entre vous aiment ce genre mais je la recommande fortement car moi qui ne voulais pas lire des BD sous prétexte que ce n’était pas de la vraie lecture j’ai changé d’avis.

Résumé:

Même s’il est le plus mignon de tous, Tizombi n’en reste pas moins un zombie à l’appétit insatiable. Il dévore, avale, gobe et croque tout ce qui passe à portée de sa dentition acérée. Tout sauf la jeune Margotik, une humaine amoureuse de lui. Mais quand Cassandra, une redoutable zombie aussi belle que puissante, arrive à prendre le coeur de Tizombi ainsi que le contrôle du cimetière, rien ne va plus dans la non-existence des morts-vivants. À Margotik de relever deux défis : se débarrasser de l’intruse et éviter de lui servir de casse dalle pour son quatre-heures.

tizombi2

Mon avis:

Retrouver Tizombi dans ce deuxième tome m’a beaucoup fait plaisir. Ces personnages sont drôles et attachants.

Les dessins sont très bien faits et les dialogues sont très drôles.

Dans ce tome, on découvre un nouveau personnage qui est Cassandra, une drôle de zombie qui fait tout pour éliminer Margotik.

Fatal est un zombie qui ne comprend pas toujours ce qu’on veut lui faire comprendre et fait n’importe quoi. Il est dit « intelligent » mais ne l’est pas tellement mais c’est ce qui fait de lui un personnage attachant tout comme Tékaté, Tizombi et Margotik.

Margotik est une adolescente qui a fui de chez elle à cause de ses parents qui ne font que se disputer et ne font pas attention à elle. Elle vit donc avec eux depuis le tome 1 dans un cimetière et sa passion est d’écrire.

J’adore vraiment cet univers et je suis devenue fan depuis le premier tome. Si vous aimez lire des BD je vous la recommande et si vous n’avez jamais tenté je la recommande aussi car elle vaut le détour surtout si vous aimez le gore car il y en a énormément mais l’humour est bien présent ce qui fait qu’on ne voit pas les pages qui se tournent. On arrive à la fin et on se dit « oh, non pas maintenant ! » mais il faut bien une fin.

Pour conclure, je dirai que cette BD vaut vraiment le détour. J’espère que je vous aurais convaincu.

Je vous souhaite une excellente journée ainsi que d’agréables lectures.

A bientôt pour de nouvelles chroniques.

Voyage arc-en-ciel de Madeleine Petitpantalon

Bonjour tout le monde,

Je reviens avec une lecture d’une auteure que je vous avais déjà présentée il y a presque un an. Sur les quatre livres qu’elle a sorti j’en avais lu deux l’année dernière et j’ai eu envie de sortir le troisième qu’elle a écrit Voyage arc-en-ciel.

Résumé:

Une petite baisse de régime ? Il n’en faut pas plus à Madeleine pour embarquer son amie Kiou dans un périple sur les routes de l’est de la France, dans un « voyage arc-en-ciel » émaillé de rencontres, de coups de cœur, parfois de petites contrariétés. Car la vie est ainsi faite, ponctuée de moments qui font se sentir vivant. Au bout du compte, c’est l’amitié, et même l’amour, qui s’en trouvent vainqueurs.

voyage arc en ciel

Mon avis:

Dans ce livre, nous retrouvons Kiou, Madeleine et Coccinelle. Kiou est cette vieille dame que nous rencontrons dans Vous, l’amie. C’est une dame solitaire depuis la mort de sa meilleure amie et qui vit dans les Vosges. Grâce à Madeleine, sa solitude n’est souvent que passagère malgré la distance qui les sépare car Madeleine vit dans la Marne.

Ici, Madeleine décide d’emmener son amie faire un tour en Alsace. Durant ce voyage, Kiou fait souvent part de sa mélancolie et sa solitude à Madeleine qui est très à l’écoute de cette dernière. Mais la tristesse de Kiou va faire place à de nouveaux sentiments après une rencontre qui changera tout. Kiou retrouve le sourire tandis que Madeleine se remet en question face à cette situation inédite pour elle.

Elles continuent leur voyage dans le Jura où nous retrouvons Coccinelle qui apparaît dans Vous êtes des anges. On s’aperçoit très vite à quel point Madeleine et Coccinelle s’adorent. On se rend compte très vite que le virtuel peut devenir réel sans que l’on s’en aperçoive.

On y fait aussi une autre rencontre beaucoup moins agréable et Kiou grâce à son caractère bien à elle sait le faire comprendre à Madeleine.

Madeleine aborde parfaitement les sujets de la solitude, l’amour et l’amitié. On prend conscience que certaines rencontres peuvent tout changer dans une vie et qu’importe l’âge que nous avons.

L’écriture de Madeleine Petitpantalon est toujours aussi belle et ce fut une nouvelle fois un immense plaisir de lire ce récit qui fait réfléchir mais qui fait aussi beaucoup de bien.

Elle m’a donné envie de partir avec elle, direction les Vosges pour rencontrer cette petite mamie qui pourrait être celle de n’importe qui et rencontrer aussi Coccinelle.

Pour conclure, je recommande vraiment les écrits de Madeleine Petitpantalon lorsque vous avez des petits coups de blues ils vous feront le plus grand bien et voir les choses différemment.

Lien vers ce livre.

Je vous souhaite une excellente fin de journée ainsi que d’agréables lectures.

A bientôt pour de nouvelles chroniques.