La femme-enfant de Lou Vernet

Bonsoir tout le monde,

Je viens vous présenter ma chronique sur ce livre dont j’ai rencontré Lou Vernet aujourd’hui au salon Interpol’art à Reims. C’est une personne très humaine et très sympathique avec qui j’ai beaucoup aimé échanger. Mais je vous en parlerai dans un autre article. Je vous parle tout de suite de ce livre.

Extrait:

Pour la première fois ce matin, Luc m’a fait passer un papier « Qu’est-ce que tu connais le mieux de toi que les autres utilisent le plus ? ». J’ai su que ça venait de lui parce qu’après ça, il n’arrêtait pas de me regarder. J’ai haussé les épaules, style « tu m’en poses une colle » et j’ai pensé « foutu monde que le nôtre ». Y en a pas un pour rattraper l’autre. Des mots jetés à la dérive, devinette à deux balles, jeux de pistes pour trouver le trésor. Abattez les arbres, débitez le papier, la misère va parler. Je lui ai quand même répondu par une autre question « Enfermé dans un cercueil, le tête en bas, je parle toutes les langues. Qui suis-je ? ».
Une seconde amitié était née !
César lui, il a trouvé tout de suite. Il est sagace. Quand à Tibo, c’était le week-end, il avait une perm’ exceptionnelle.
Pas dit pourquoi. On attend qu’il revienne.

la femme-enfant

Mon avis:

Au premier abord, la couverture ne m’attire pas mais j’ai décidé de lire ce livre pour une première découverte et je n’ai pas été déçue.

L’écriture travaillée et fluide fait que j’ai été prise dedans tout de suite, c’est quelque chose que j’apprécie de plus en plus lors de mes lectures.

Dans ce livre, nous faisons la connaissance d’une femme qui se trouve dans une clinique psychiatrique où elle fait la connaissance de Tibo, César et Luc suite à une tentative de suicide. J’ai trouvé que tous les personnages étaient attachants car ils sont différents des personnes « normales ». Ce livre nous montre une facette du monde que nous ne connaissons pas spécialement et dans ce cas précis l’auteure sait de quoi elle parle pour avoir travaillé dans le milieu.

L’écriture est tellement plaisante que dès le début de ma lecture j’ai eu l’impression d’avoir cette femme qui me racontait son histoire ainsi que celle de ses compagnons de « galères ». Cette impression est très rare et ça m’a beaucoup plu.

Ce roman peut toucher tout le monde je pense car je me dis que chaque personne a ses blessures qui sont plus ou moins présentes. Moi la première mais je n’en dirai pas plus mais certaines actions peuvent devenir destructrices et pousser à un moment donné à l’irréparable.

Vers la fin, je n’ai pas saisi une partie mais suite à ma discussion avec l’auteure j’ai compris certaines choses et m’ont permis de mieux comprendre cette fin.

Pour conclure, je dirai que j’ai beaucoup aimé cette lecture car l’écriture est très plaisante et que les personnages sont très bien travaillés à tel point qu’on s’y attache réellement et qu’on souhaite qu’ils s’en sortent d’autant plus que la fin est assez surprenante. Ce livre a été lu en un peu plus de deux heures mais il est cependant très profond malgré le temps de lecture très court ainsi que la noirceur qui s’en dégage reste très humain.

Lien vers ce livre.

Je vous souhaite une excellente fin de soirée ainsi que d’agréables lectures.

A bientôt pour de nouvelles chroniques.

Publicités

Auteur : Marine Hottin

J'ai 25 ans, actuellement au chômage je prépare mon cap petite enfance par correspondance. Je suis une grande fan de lecture depuis toute petite. Si des auteurs seraient intéressés pour que je chronique leurs livres, vous pouvez me contacter à l'adresse mail suivante: hottin.marine@outlook.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s